Le joli mois de mai 1968 : épisode 1

1: l’ambiance en ce début de 1968

Le Président de Gaulle élu le 21 décembre 1958 par un collège de 80 000 électeurs et réélu au suffrage universel
direct le 19 décembre 1965, n’a nommé que deux Premiers ministres depuis son investiture le 8 janvier 1959 :
Michel Debré, nommé le 8 janvier 1959, et Georges Pompidou, nommé le 16 avril 1962 ; ce dernier est donc en
poste depuis six ans. Continuer la lecture de « Le joli mois de mai 1968 : épisode 1 »

L’élaboration de la Constitution du 4 octobre 1958, fondatrice de la Vème (2/2)

Voici venir la dernière partie de notre Saga sur la naissance de la Vème République. Après la phase événementielle et politique (13 mai- 1er juin 1958), la phase constitutionnelle (3 juin -4 octobre), il est temps de décrire la phase institutionnelle. Le 4 octobre 1958, le Président de la République Coty promulgue la Constitution qui fonde la Vème République.

1) Les 23 et 30 novembre 1958 ont lieu les premières élections législatives.

L’Art 24 Cion stipule « Le Parlement comprend l’Assemblée nationale et le Sénat » mais la Constitution ne précise pas le mode d’élection des parlementaires. C’est l’ordonnance du 13 octobre 1958 qui institue le scrutin d’arrondissement uninominal pour l’élection des députés. « Afin d’avoir une majorité, il faut un scrutin majoritaire. C’est ce que décide mon gouvernement qui fixe le système électoral en vertu de ses pouvoirs spéciaux. »(De Gaulle, Mémoires d’espoir). Continuer la lecture de « L’élaboration de la Constitution du 4 octobre 1958, fondatrice de la Vème (2/2) »

L’élaboration de la Constitution du 4 octobre 1958, fondatrice de la 5ème

Dans notre Saga de la naissance de la Vème République, après la phase évènementielle et politique, du 13 mai 1958 au 1erjuin 1958, voici venir la phase constitutionnelle : du 3 juin 1958 au 4 octobre 1958.

Comme nous l’avons vu précédemment, le 1erjuin 1958, le Général de Gaulle, investi par l’Assemblée nationale, est nommé Président du Conseil par le Président Coty.

Il va s’atteler à l’élaboration d’une nouvelle Constitution, fondatrice de la Vème République.

 

1) Le 3 juin 1958, l’Assemblée nationale vote une loi constitutionnelle

«  Je suis venu assister à cette suprême discussion, prenant plusieurs fois la réponse aux orateurs, afin d’entourer de bonne grâce les derniers instants de la dernière Assemblée du régime. Le Conseil de la république ayant donné son approbation, le Parlement se sépare. » (Charles de Gaulle,Mémoires d’Espoir) Continuer la lecture de « L’élaboration de la Constitution du 4 octobre 1958, fondatrice de la 5ème »

Le retour au pouvoir du Général de Gaulle : entre légalité et Coup d’Etat

Dans ses Mémoires, Le Renouveau, le Général de Gaulle écrit : « Depuis 1952 jusqu’en 1958, j’allais employer six années à écrire mes mémoires, sans intervenir dans les affaires publiques. Mais sans douter que l’infirmité du système aboutirait tôt ou tard, à une grave crise nationale. » Les trois tomes de ses Mémoires de guerre sortent en 1954(Tome 1 : L’Appel : 1940-1942), 1956 (Tome 2 : L’ Unité 1942-1944) et 1959 (Tome 3 : Le Salut : 1944-1946). Les droits d’auteur de son œuvre sont consacrés à la Fondation Anne de Gaulle, créée à la mémoire de sa fille décédée en 1948.

A Paris le Général a ses quartiers au 5 de la rue Solferino et Olivier Guichard est son directeur de cabinet depuis 1951. Il s’y rend chaque mercredi, y retrouve notamment Malraux, Soustelle, Capitant, Terrenoire et y reçoit des visiteurs mais il n’est pas au début question d’un retour.

Dans ses Mémoires d’espoir, Le renouveau, le Général de Gaulle revient sur cette période : « J’étais alors, complètement retiré, vivant à La Boisserie (sa résidence à Colombey-les-deux-Eglises) dont la porte ne s’ouvrait qu’à ma famille ou à des personnes du village, et n’allant que de loin en loin à Paris où je n’acceptais de recevoir que de très rares visiteurs. »

Continuer la lecture de « Le retour au pouvoir du Général de Gaulle : entre légalité et Coup d’Etat »

L’opération résurrection, clé de voûte du retour au pouvoir du Général de Gaulle

Origine :

Le mot « Résurrection » est prononcé le 19 mai 1958, par le Général de Gaulle lors de sa conférence de presse au Palais d’Orsay : « Ce qui se passe en ce moment en Algérie par rapport à la métropole et dans la métropole par ra      pport à l’Algérie peut conduire à une crise nationale grave. Mais aussi ce peut-être le début d’une espèce de résurrection. »

Le mot est lâché et servira à l’opération qui consistait à l’envoi, fin mai, de parachutistes sur Paris, précédé par un parachutage réalisé en corse du 24 au 26 mai 1958. Elle devait se réaliser avec l’accord du Général de Gaulle et de Michel Debré. Continuer la lecture de « L’opération résurrection, clé de voûte du retour au pouvoir du Général de Gaulle »

Le joli 13 mai 1958, d’Alger à Paris

L’Algérie de 1958.

L’Algérie est département français depuis 1830, conquête faite par Lyautey, qui compte en 1954 environ 8 millions d’autochtone et 1 million de Français

Le 1er novembre 1954, “Toussaint rouge”, des civils musulmans et Français sont assassinés par le Front de Libération Nationale (FLN).

Le 5 novembre 1954, à la tribune de l’Assemblée National, François Mitterrand, Ministre de l’intérieur déclare «  La rébellion Algérienne ne peut avoir qu’une forme terminale : la guerre »

Le 30 janvier 1956, le Général Catroux est nommé Résident Général en Algérie, en remplacement de Jacques Soustelle rappelé à Paris; son départ donne lieu à des manifestations de soutien à son égard et d’hostilités envers la France.

Continuer la lecture de « Le joli 13 mai 1958, d’Alger à Paris »

Le Président du Sénat

Textes constitutionnels :

Selon l’Article 32 Cion du 4 octobre 1958 : « Le Président du Sénat est élu après chaque renouvellement partiel. »

Selon l’Art 28 Cion : «  Le Parlement se réunit de plein droit en une session ordinaire qui commence le premier jour ouvrable d’octobre et prend fin le dernier jour ouvrable de juin. »

Concrètement la rentrée du Parlement pour la session ordinaire 2017-2018 se fait le lundi 2 octobre, le 1er octobre tombant un dimanche.

L’élection du Président du Sénat a lieu le jour de rentrée du Parlement et donc du Sénat car selon l’Art 24 Cion : « Le Sénat comprend l’Assemblée nationale et le Sénat. »

Continuer la lecture de « Le Président du Sénat »

Élections sénatoriales du 24 septembre 2017

Petit rappel historique :

Les élections sénatoriales du 25 septembre 2011 voient le basculement à gauche du Sénat, pour la première fois sous la Vème République. Ceci est la conséquence normale et mathématique des victoires de la gauche aux élections régionales de 2010, aux cantonales et aux municipales de 2011. Désormais la gauche détient 177 sièges sur 348, soit deux de plus que la majorité. L’élection de Jean-Pierre Bel à la présidence du Sénat, le 1er octobre 2011 est la conséquence logique de ce basculement, mais entre le 28 septembre et le 1er octobre la droite avait tenté des manœuvres, comme relatées dans mon ouvrage : Les Années folles de la Vème République : 1988-2014.

Continuer la lecture de « Élections sénatoriales du 24 septembre 2017 »

Le Conseil constitutionnel et la présidentielle de 2017

Le site du Conseil constitutionnel présente ainsi cet organisme, essentiel dans le fonctionnement de nos institutions :

« Le Conseil constitutionnel est une juridiction dotée de compétences variées, notamment du contrôle de conformité de la loi à la Constitution. Le Conseil constitutionnel n’est pas une cour suprême au-dessus du Conseil d’État et de la Cour de cassation. »

Continuer la lecture de « Le Conseil constitutionnel et la présidentielle de 2017 »